partir plus tot à la retraite

Dès 2012, nous avons pu observer une demande grandissante des professionnels souhaitant partir plus tôt en retraite. En effet, il s’agit du rêve de nombreux individus. Il s’agit d’un but pas si compliqué lorsqu’on se donne les moyens d’y parvenir. Aujourd’hui, l’âge officiel du départ en retraite s’élève à soixante-deux ans et la durée de cotisation ne cesse d’augmenter chaque trois ans. Ainsi, il est nécessaire d’avoir cotisé entre 161 et 172 trimestres en fonction de l’année de naissance. Cependant, il existe des solutions afin d’anticiper un départ en retraite comme nous allons pouvoir le découvrir.

Les premières démarches

Pour s’offrir une retraite anticipée, il est nécessaire d’estimer avec précision les ressources dont vous allez profiter à partir de l’âge que vous aurez choisi. Il s’agit d’une étape essentielle et il peut donc être pertinent de faire appel à un conseiller spécialisé. Il faut également comprendre la totalité des ressources dont vous jouirez (retraite par le biais de la répartition, assurances vie, revenus du patrimoine, …).

D’autre part, il est pertinent de réaliser l’estimation des dépenses, c’est-à-dire vos besoins financiers. Déterminez de façon précise le budget dont vous avez besoin pour subvenir à la totalité de vos besoins ainsi qu’à des dépenses imprévues. Une retraite anticipée ne permet pas toujours de profiter d’un taux plein, c’est pourquoi il est important de réaliser ces deux démarches.

Financer un rachat de trimestres

Parmi les solutions offrant la possibilité de partir plus rapidement en retraite, vous pouvez effectuer un rachat de trimestres. Cette méthode offre la possibilité notamment de limiter une décote conséquente qui pourrait diminuer votre pension. Cependant, vous ne pourrez acquérir plus de douze trimestres pour compléter des années non-complètes. De plus, cette méthode peut se révéler coûteuse et ne possédera pas d’impact sur l’abattement d’impôt temporaire.

Toutefois, vous êtes dans la capacité de financer le rachat par le biais d’une épargne (salariale ou bien individuelle) ou en faisant appel à l’employeur. La société peut financer l’intégralité ou bien une partie du rachat au travers d’une prime ou de l’usage du CEP (compte épargne-temps). Le financement peut aussi avoir lieu lors de la mise en place d’un plan collectif notamment et sinon vous avez également le PER (Plan Epargne Retraite) qui semble prendre le devant sur l’assurance vie.

Retraite anticipée pour carrière longue

Les individus ayant débuté dans le milieu professionnel assez jeunes (entre quatorze et vingt ans) ont la possibilité de partir en retraite avant l’âge officiel, sous plusieurs conditions. L’âge officiel de la retraite s’élevant à soixante-deux ans, les personnes profitant de la retraite anticipée pour carrière longue pourront la demander entre 58 et 61 ans. Cette alternative existe dans pratiquement l’intégralité des régimes de base ainsi que des régimes complémentaires : les employés du privé, les personnes non salariées, les travailleurs de la fonction publique, les ministres du culte, les employés des régimes particuliers, les exploitants agricoles, …

Afin de jouir d’une retraite pareille, il est nécessaire d’avoir débuté le travail avant 20 ans et de compléter les conditions liées à la durée d’assurance ainsi que celle de la cotisation. Elles changent par rapport aux situations. En ce qui concerne les périodes que l’on considère comme cotisées, vous pouvez y comptabiliser quatre trimestres en congé maladie ainsi qu’en accident du travail, quatre de service militaire, quatre de chômage indemnisé, la totalité des trimestres passés en congé maternité, deux d’invalidité et l’ensemble qui sont acquis au nom du dispositif « prévention de la pénibilité ».

Le compte pénibilité

Quand un professionnel se retrouve exposé par son environnement à des facteurs de pénibilité, son patron est dans l’obligation de la déclarer à la CNAV. On entend par facteurs de pénibilité : le travail durant la nuit, le travail qui se montre répétitif, le travail d’équipes successives changeantes, les activités faites dans un secteur hyperbare, le bruit ainsi que les températures extrêmes. Cela permet au salarié d’accumuler des points sur le C2P (Compte Pro de Prévention). Ces points serviront à jouir d’un départ à la retraite anticipé. Vous pourrez acquérir un trimestre à chaque dix points accumulés. En outre, ces trimestres permettent d’accroître la durée d’assurance et par conséquent de parvenir au taux plein ou bien diminuer la décote.

Autres alternatives

  • Dans le cas des femmes ayant eu des enfants, elles peuvent jouir de huit trimestres en plus lorsque le temps passé à s’occuper des petits ne leur ont pas permis de travailler.
  • L’immobilier locatif peut être la source d’un revenu si vous souhaitez partir plus rapidement en retraite. Si vous n’en avez pas la possibilité, vous pouvez toujours opter pour le viager occupé.
  • En optant pour la retraite progressive, l’employé peut profiter d’un temps de travail diminué à soixante pourcents du temps plein. Cela lui permet de percevoir soixante pourcents du salaire et quarante pourcents des pensions liés à la retraite.
  • Selon certaines conditions, un employé peut jouir d’une retraite anticipée s’il se trouve en incapacité permanente liée à une maladie professionnelle ou un accident du travail. N’hésitez pas à vous informer davantage sur le sujet.
  • Enfin, vous avez toujours la possibilité de partir en retraite sans bénéficier du taux plein.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici