cure thermale parkinson

Pathologie atteignant de plus en plus de patients chaque année en France (plus de 100 000 cas avérés actuellement et près de 8 000 nouvellement signalés tous les ans), la maladie de Parkinson est une affection neurologique dégénérative très handicapante. En effet, outre une dépression chronique, cette maladie se singularise aussi et surtout par les phénomènes de tremblements involontaires qu’elle occasionne chez le patient. Pour diminuer tant l’impact de ces tremblements que celui de la dépression que cette pathologie occasionne, les spécialistes recommandent aujourd’hui de recourir à la cure thermale. Mais quelles sont concrètement les vertus de cette alternative ?

Les vertus de la cure thermale au plan de la motricité

La première des vertus de la cure thermale pour un patient atteint de la maladie de Parkinson se situe d’abord au niveau de la motricité. En effet, eu égard à leur fort teneur en sels minéraux tels le potassium, le magnésium ou encore la silice et le zinc, les eaux thermales ont une action particulièrement tonifiante sur les muscles. Ce phénomène permet ainsi de régénérer activement l’ensemble du système nerveux du patient détruit par la maladie, soulageant ainsi ce dernier de ses douleurs rhumatismales diverses. Par-delà cet effet direct sur le système nerveux, l’environnement aquatique des thermes permet par ailleurs de diminuer sensiblement la mécanique involontaire des tremblements provoqués par la maladie. Ce qui permet là encore de soulager grandement le patient. Si les cures thermales sont ainsi d’une aide appréciable dans le traitement des effets de Parkinson, elles doivent toutefois être considérées comme un complément aux traitements traditionnels procurés par le médecin et non comme le seul remède à observer.

Les bienfaits sur le plan psychologique

Au-delà des bienfaits sur le plan de la mobilité du patient, les cures thermales apportent également un bien-être certain au niveau psychologique. En effet, ces cures étant menées bien souvent en groupe (tel que c’est le cas pour Le traitement de Parkinson aux thermes de Néris-les-Bains par exemple), elles permettent donc au curiste de rencontrer d’autres patients atteints comme lui de la même maladie. En ce sens, la cure thermale constitue ainsi bien plus qu’une solution biochimique pour les patients : elles sont des occasions de sociabiliser et de remettre en perspective leur propre affection. Par là, la cure peut ainsi agir positivement sur la dépression qui affecte bien souvent les parkinsoniens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici