melatonine sommeil

La mélatonine est une hormone produite par le cerveau et la rétine. La sécrétion de cette hormone est stimulée par l’obscurité et inhibée par la lumière, naturelle ou artificielle. La mélatonine semble jouer un rôle clé dans la régulation du rythme veille/sommeil du corps, en lui signalant l’heure du coucher. C’est notamment la raison pour laquelle on l’appelle « hormone du sommeil ». Des études ont montré que la consommation prolongée de certains médicaments ainsi que la lumière bleue émise par les écrans, inhibent la production de mélatonine, ce qui retarde l’heure du coucher et engendre les difficultés à s’endormir. La prise de mélatonine dans la soirée raccourcit le délai d’endormissement et, dans certains cas, contribue à améliorer la qualité du sommeil (durée, réveils nocturnes, réveils matinaux précoces). Contrairement aux somnifères classiques, la mélatonine ne provoque pas de dépendance pharmacologique ni de rebond d’insomnie à l’arrêt.

Les données actuelles indiquent que la mélatonine est probablement le moyen le plus efficace à prévenir et à traiter les effets du décalage horaire. Il n’est pas, cependant, recommandé d’en prendre avant le jour du voyage car cela ne favorise ni améliore l’adaptation du voyageur à l’heure de la destination. La première dose de mélatonine doit être prise dans l’avion, dès la tombée de la nuit. La deuxième dose doit être prise juste avant le coucher, le jour d’arrivée à destination.

La dose recommandée varie de 0,3 à 2 mg, administrée de 30 minutes à 1 heure avant le coucher. A savoir qu’un surdosage de mélatonine peut causer une sensation de confusion ou de désorientation dans l’espace, ainsi que des maux de tête et des troubles gastro-intestinaux, tels que la nausée ou la flatulence. La mélatonine doit être utilisée avec prudence lors d’une consommation simultanée de sédatifs, de psychotropes ou d’alcool. La prise de mélatonine est contre-indiquée chez les femmes enceintes à cause d’un risque accru de trouble du développement chez le fœtus. A noter que la mélatonine est peu efficace en cas d’insomnie comportementale (troubles du sommeil liés à l’inquiétude, l’anxiété ou la peur).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici